Lire ce texte au format PDF.

Épisode 4 : Première capture

Le ciel était déjà d’un bleu azur et le soleil commençait à prendre de la hauteur lorsque je rassemblai mes affaires pour prendre la direction du grand lac au milieu de la vallée. J’avais rêvassé toute la matinée en m’imprégnant de l’ambiance apaisante qui régnait dans ce lieu. Malgré la curiosité qui me dévorait, j’avais curieusement eu du mal à réunir assez de courage pour enfin me mettre en route vers cette grande étendue d’eau.
Lixy gambadait à mes côtés, les yeux rivés sur cet immense lac qui semblait aussi le fasciner. Lorsque nous arrivâmes sur la berge, mon regard fut immédiatement attiré par un petit pont de bois qui s’avançait au milieu du lac. Je ne l’avais pas remarqué auparavant, et je ne m’attendais pas à trouver une construction humaine ici. Gérard m’avait pourtant affirmé que la Vallée Azure était inconnue de tous. Dans ce cas, ce pont avait-il été construit par Gérard et Marcus ? Je ne comprenais pas bien quel usage ils en auraient eu.
L’ouvrage en bois marquait un angle au milieu du lac, et se dirigeait ensuite vers la berge ouest. De l’autre côté, je n’apercevais rien d’autre que d’immenses parois rocheuses. Pourquoi ce pont mènerait-il à une impasse ? Je progressais prudemment sur les planches de bois, talonné par Lixy qui ne semblait pas très rassuré, et nous atteignîmes bientôt l’angle du pont au milieu du lac. Je pris quelques instants pour admirer le splendide panorama qui s’offrait à nous. Les Montagnes du Nord se dressaient devant nous, majestueuses et imperturbables.
Tout à coup, un élément du paysage attira mon regard. Je me rendis compte que quelque chose dépassait de la surface de l’eau, mais je ne l’avais pas immédiatement remarquée car cette chose était aussi bleue que le lac. Je compris soudainement que ce n’était pas quelque chose qui dépassait de l’eau, mais qui se tenait à la surface du lac. Lorsque je réalisai ce qui se trouvait devant nous, la stupéfaction m’envahit. A quelques dizaines de mètres, un étrange être à l’allure gracieuse se tenait sur l’eau avec ses quatre pattes comme si de rien n’était.
Lui aussi semblait fixer les Montagnes du Nord, et il ne nous avait peut-être pas remarqués. Il arborait une sorte de crinière d’un bleu profond qui ondulait doucement en imprimant le même mouvement à la surface de l’eau qui l’entourait. Je n’avais jamais rien vu de tel, j’ignorais même si c’était un Pokémon. C’était une vision onirique. On aurait dit que cet être était l’incarnation de toute la beauté et de la pureté de cette vallée.
Il se tourna soudainement vers nous et nous laissa entrevoir son regard qui me laissa sans voix tant il était vif et puissant. Il ne nous regarda dans les yeux que quelques instants, mais cela me parut une éternité. Sans montrer le moindre signe de panique, il se tourna à nouveau vers les montagnes et bondit prestement de la surface de l’eau pour retomber sur le lac quelques mètres plus loin. Au même moment, un vent frais se mit à souffler sur la vallée en faisant doucement onduler le lac. L’être surnaturel enchaînait les bonds avec une grâce impensable, faisant à peine frémir l’eau à chaque déplacement. En quelques sauts, il était déjà loin et disparut bientôt derrière les immenses parois rocheuses.
Je n’arrivais pas à bouger tant j’étais émerveillé par ce spectacle. Je mis quelques minutes à reprendre mes esprits. Lorsque le vent se calma aussi soudainement qu’il était apparu, je regardai autour de moi, incrédule. Qu’est-ce qui venait de se produire ? Je n’en avais aucune idée. Lixy semblait aussi ébahi que moi et continuait à fixer l’horizon, s’attendant peut-être à ce que cet être surnaturel revienne.
Après m’être remis de mes émotions, je décidai de continuer à suivre l’angle formé par le pont pour atteindre l’autre berge, avant de m’apercevoir qu’une partie de l’ouvrage s’était effondrée. Au beau milieu du lac, les planches étaient complètement brisées et laissaient apparaître un trou béant.
Je m’approchai pour constater l’ampleur des dégâts. Le pont semblait avoir subi un choc violent et était littéralement parti en miettes. Lixy fixait la surface de l’eau, ne semblant pas très rassuré, tandis que j’essayais de comprendre ce qui avait bien pu se passer. Une tempête n’aurait pas pu provoquer des dégâts aussi localisés… Peut-être était-ce l’oeuvre d’un Pokémon ? Je ne voyais que quelques Ptitards sur les berges et un Poissirène nageant sous le pont, et je me demandais quel Pokémon dans cette vallée aurait assez de force pour faire ça. Peut-être était-ce l’être surnaturel que je venais d’observer, mais il avait l’air si paisible…
Alors que je continuais à fixer ce pont brisé, je fus tout à coup pris d’une sensation étrange. Je ressentais des vertiges, comme si ma tête était compressée, et je crus que j’allais tomber à l’eau. Je parvins à m’asseoir, mais les vertiges ne firent qu’empirer. J’avais l’impression de revivre la même douleur qu’avant mon réveil chez Jessica et Gérard.
Petit à petit, tout se brouilla autour de moi, jusqu’à devenir complètement noir…

Alors que je pensais avoir succombé à mes blessures, des sensations regagnèrent soudainement mon corps. J’entendais quelque chose… C’était… comme un orage… une tempête… J’entendais la pluie tambouriner sur du bois, le vent hurler dans les montagnes, et le tonnerre qui grondait au loin. Tout à coup, j’entendis des bruits de coups. Des coups violents portés tout près de moi. Je ne pouvais absolument rien voir et une profonde panique m’envahit. Des cris proches de moi vinrent encore augmenter ma confusion.
— Mais… ne me laisse pas !
Des éclats de voix se mélangeaient au vacarme environnant, et je n’avais aucun moyen de savoir d’où ils venaient.
— Sale traître !
Je parvenais à peine à respirer, mon corps entier était comprimé, comme écrasé par une masse extraordinaire. Lorsque le tonnerre retentit à nouveau, un ultime hurlement vint briser toute la scène qui se déroulait autour de moi.
— SOIS MAUDIT !!
Après ce cri, je n’entendais plus le moindre bruit. Je crus que tout était fini et que j’allais définitivement perdre conscience. Mais la lumière revint soudainement, et je vis Lixy en train de secouer mon visage de ses coups de pattes.

J’étais allonge là, sur le pont de bois, au milieu de la Vallée Azure. Je me redressai péniblement et observai autour de moi. Pas le moindre nuage gris à l’horizon, le ciel était aussi bleu que tout à l’heure. Il n’y avait pas non plus trace de qui que ce soit aux alentours. Mais alors… qui venais-je d’entendre ?
En fixant la surface du lac qui ne présentait pas le moindre remous, mon esprit se calma progressivement. J’essayais de comprendre ce qui avait bien pu se passer. Gérard m’avait trouvé évanoui dans cette vallée, et m’avait conseillé de l’explorer pour trouver des indices sur mon identité… Je ressentais un sentiment étrange depuis que j’étais arrivé ici, mais c’est véritablement en observant ce pont détruit que j’avais perdu pied.
Je commençais à comprendre… Et si ce pont avait un lien avec moi ? Et s’il avait fait rejaillir des souvenirs en moi ? Peut-être que je m’étais soudainement remémoré une scène de mon passé. Mais tout était bien flou. Je n’avais vu aucune image, et je n’avais ressenti que des sensations confuses et entendu des sons indistincts.
Lixy me regardait fixement, l’air inquiet, mais je le rassurai en lui tapotant la tête avant de me relever. Cette vallée était décidément entourée de nombreux mystères. C’était forcément un endroit important, puisque c’était ici que j’avais perdu la mémoire, mais j’avais le sentiment que les réponses ne se trouvaient plus ici. Il ne restait qu’un pont réduit en miettes menant à des parois rocheuses infranchissables.
Je me retournai vers la forêt de conifères par laquelle nous étions arrivés. Il était temps pour nous de nous mettre en route vers notre véritable objectif : la libération de Rocambur. Il nous fallait regagner la Route 1 avant de cheminer vers l’est en direction du village de Seinen Town, notre première étape.
Laissant cet immense lac et cet étrange pont derrière nous, nous cheminâmes vers le Sentier Sylvestre qui nous avait menés jusqu’ici.
Alors que nous longions un parterre de fleurs, mon regard fut attiré par leurs couleurs éclatantes. Des pétales blancs, roses et rouges s’offraient à la lumière du soleil et parsemaient la prairie verdoyante de touches délicates et subtiles.
Mais je remarquai soudain un drôle de bourgeon laissant entrevoir une partie rouge et l’autre bleue. Il se balançait doucement alors que les autres fleurs étaient immobiles en l’absence de vent. Je m’approchai prudemment et vit soudain le bourgeon s’immobiliser, puis se refermer. Je compris bien vite qu’il s’agissait d’un Pokémon. Un Rozbouton jaillit des herbes qui dissimulaient son corps et nous fit face de son regard apeuré.
Je me dis aussitôt que c’était une occasion idéale d’entraîner Lixy, mais une nouvelle idée me traversa rapidement l’esprit. Gensîl m’avait conseillé d’attraper plusieurs Pokémons pour me constituer une équipe redoutable. La première tentative avec un Ptitard avait été un échec cuisant, mais il était peut-être temps d’essayer à nouveau. De plus, Rozbouton étant un Pokémon de type Plante, cela me paraissait être un compagnon intéressant aux côtés de Lixy. Lixy est de type Électrique et craint particulièrement les Pokémons de type Sol, qui eux-mêmes sont faibles face au type Plante.
Il n’en fallait pas plus pour me convaincre. Je récupérai mes Pokéballs dans mon sac pour me tenir prêt, mais je constatai que Rozbouton commençait déjà à s’enfuir.
— Lixy ! criai-je aussitôt. Ne le laisse pas faire ! On va essayer de capturer ce Rozbouton !
Mon fidèle compagnon se précipita aux trousses du fuyard qui ne courait pas bien vite avec ses deux pattes minuscules. Il le prit à revers et le força à faire demi-tour.
— Attaque « Charge » !
Lixy percuta Rozbouton, le repoussant dans les hautes herbes d’où il venait. Mais alors que son bourgeon dépassant des herbes nous permettait de le localiser, il disparut soudainement.
— Il est malin… Fais attention, Lixy ! Il peut sortir de n’importe où !
Lixy restait en bordure du champ d’herbes hautes, scrutant les mouvements de la végétation de son regard acéré. Et l’attaque surprise ne tarda pas. Attaquant mon Pokémon par le flanc, le bourgeon de Rozbouton sortit d’une touffe d’herbes et projeta un rayon lumineux. Ce dernier frappa Lixy et revint aussitôt dans la direction de Rozbouton.
Si je ne me trompais pas, il s’agissait d’une attaque « Vol-Vie ». Rozbouton était en train d’absorber l’énergie de son adversaire. Il affaiblissait donc mon Lixy tout en régénérant sa propre force. Il fallait essayer d’en finir rapidement, car Rozbouton pouvait nous avoir à l’usure avec une telle stratégie. Mais déjà, le bourgeon dépassant des herbes avait disparu. Nous étions dans l’impossibilité de riposter.
Lixy jetait des regards inquiets autour de lui, se préparant déjà à la prochaine offensive. Il allait falloir réagir vite. Mais comment riposter ? L’attaque « Groz’Yeux » de Lixy ne nous serait d’aucune utilité car Rozbouton dissimulait ses propres yeux. Entourés par des herbes bruissantes, il nous fallait compter plus que jamais sur nos oreilles.
— Concentre-toi, Lixy ! Essaie d’entendre d’où viendra la prochaine attaque !
Lixy semblait concentré et n’avait peut-être pas attendu mes conseils pour dresser ses oreilles dans toutes les directions. Les herbes situées face à lui s’écartèrent soudainement et un nouveau rayon lumineux fut projeté dans sa direction.
Cette fois, Lixy ne se laissa pas surprendre. Il roula sur le côté avec une rapidité déconcertante et se précipita vers la source de l’attaque. J’entendis un choc au milieu des herbes, et j’en déduisis que Lixy avait atteint son adversaire. Quelques bruissements plus tard, Lixy jaillit des herbes et se remit en position, prêt à bondir à la prochaine alerte.
— Bien joué, Lixy ! On ne va pas se laisser faire ! Continue comme ça !
Même si nous avions l’air de prendre l’avantage, Lixy semblait de plus en plus fatigué. Je ne comprenais pas ce qui pouvait lui arriver. Une simple attaque « Vol-Vie » l’aurait-elle tant affaibli ? Je n’eus pas le temps d’y réfléchir car, déjà, un bourgeon jaillissait des hautes herbes, Lixy anticipa aussitôt l’attaque et fit un bond de côté avant même qu’elle ne soit lancée. Mais aucun rayon ne jaillit du bourgeon qui disparut aussitôt dans la végétation.
— C’était une feinte ! Attention !
L’assaillant reparut quelques mètres plus loin, prenant Lixy par surprise et ne lui laissant aucune chance d’esquiver sa nouvelle attaque « Vol-Vie ». Cet ennemi qui semblait si craintif faisait pourtant preuve d’une malice et d’une obstination inattendues qui nous prenaient au dépourvu.
— Tiens bon, Lixy ! Tu peux le prendre de vitesse, ne te laisse pas feinter !
Alors que Lixy se concentrait sur le bruissement de la végétation, le silence se fit soudainement autour de nous. Il n’y avait plus aucun mouvement. Rozbouton s’était-il enfui ? Impossible, nous l’aurions vu quitter ce champ d’herbes hautes qui n’était pas si vaste.
Je remarquai soudainement le bourgeon de Rozbouton qui dépassait à nouveau de la végétation, à l’autre bout du champ d’herbes hautes. Il se tenait immobile, à bonne distance.
— Lixy ! Il est là-bas ! Tiens-toi prêt ! criai-je en pointant sa direction du doigt.
Mais le bourgeon ne bougeait toujours pas. C’est alors que je remarquai qu’il émettait une étrange lueur et qu’il semblait prendre un peu de volume. Il était en train de gonfler sous mes yeux. Je compris alors qu’il s’agissait d’une attaque « Croissance », qui permet à certains Pokémons de type Plante d’augmenter leur Attaque et leur Attaque Spéciale en utilisant la lumière du soleil. Si nous laissions Rozbouton tranquille trop longtemps, sa prochaine attaque « Vol-Vie » serait dévastatrice.
— Il est en train d’utiliser « Croissance » ! On ne peut pas le laisser continuer ! Tu dois l’arrêter, Lixy !
Lixy prit le risque de foncer dans les hautes herbes. Trop occupé par la préparation de son attaque, Rozbouton ne s’enfuit pas aussitôt et laissa l’opportunité à Lixy d’approcher. Le bourgeon disparut au dernier moment, et j’entendis de nombreux bruissements suivis d’un choc. J’en déduisis que Lixy avait touché son adversaire. Mon Pokémon reparut alors, et se remit en position d’observation.
Après un nouveau silence, l’assaut suivant arriva rapidement, mais Rozbouton avait compris notre petit jeu et anticipait les esquives de Lixy. Mon partenaire arrivait malgré tout à éviter les attaques « Vol-Vie » successives, mais il ne parvenait plus à surprendre Rozbouton pour contre-attaquer. En observant bien Lixy, je me rendis compte qu’il serrait les dents et semblait avoir de plus en plus de mal à se déplacer.
Je compris soudainement la situation, et la réalité me frappa comme une évidence. Rozbouton était un Pokémon de type Plante, mais il avait aussi un deuxième type : le type Poison, et certains Rozboutons possédaient la capacité spéciale « Point Poison » qui peut empoisonner un ennemi après un contact. Lixy devait être empoisonné suite à une de ses attaques « Charge », et il perdait progressivement son énergie en plus de devoir subir les assauts de Rozbouton.
Ce combat était mal engagé, et il nous fallait rapidement retourner la situation. J’avais été trop confiant en mes connaissances sur les Pokémons, mais j’avais omis des détails importants. Il ne fallait pas oublier une information aussi cruciale : les Pokémons maîtrisent des techniques qu’ils peuvent déclencher durant les combats, que l’on appelle couramment « attaques » ou « capacités », mais chaque Pokémon est aussi doté d’un pouvoir unique appelé « capacité spéciale », ou encore « talent », qui peut renverser le cours d’une confrontation.
Il fallait réagir immédiatement. Ce Rozbouton nous localisait certainement aussi à l’oreille pour diriger ses attaques, nous devions donc le prendre à son propre jeu. Et nous avions l’avantage d’être deux.
— Lixy ! Accroche-toi encore un peu ! Fonce dans les hautes herbes et cours autour de lui !
Lixy réunit ses forces et se rua dans les herbes, courant en tous sens en formant des cercles. Le but était de désorienter notre adversaire. Nous ne pouvions pas le localiser, mais lui non plus. C’est alors que je me précipitais sur une branche située aux abords des hautes herbes, appuyant de tout mon poids pour faire craquer le bois. Un bourgeon ne tarda pas à apparaître juste devant moi, prêt à attaquer.
— Lixy ! m’époumonai-je de toutes mes forces pour que mon compagnon distingue clairement notre position. On est là !
Tout en appelant Lixy, j’avais déjà lancé une Pokéball dans la direction de Rozbouton, espérant le surprendre. Mais l’objet reçut l’attaque « Vol-Vie » aussitôt lancée par notre adversaire et fut projeté contre un arbre. Lixy profita de cette diversion pour accourir et percuter Rozbouton de plein fouet. Il fut projeté hors des herbes et atterrit à mes pieds.
Je lançai aussitôt une nouvelle Pokéball qui, cette fois, atteignit sa cible. Elle s’ouvrit alors en aspirant Rozbouton à l’intérieur, puis tomba au sol. L’objet était animé de mouvements saccadés, et l’on pouvait sentir que le Pokémon à l’intérieur se débattait, il fallait que la Pokéball s’immobilise pour que la capture soit bien effective. Les oscillations de la Pokéball ralentirent progressivement alors que Lixy et moi la fixions, presque en transe, prêts à riposter si Rozbouton en ressortait.
Tout à coup, un bruit de mécanisme se fit entendre, et la Pokéball s’immobilisa. J’attendis quelques secondes supplémentaires, ne voulant pas me faire de faux espoir, mais rien ne bougea plus. Je me penchai alors pour ramasser cette Pokéball et la brandit fièrement dans la direction de Lixy.
— Regarde-ça ! Lixy ! On a capturé un nouveau compagnon pour la première fois !
Lixy poussa un cri de satisfaction, bien qu’affaibli par son combat et les effets du poison qui se faisaient toujours sentir. Je débordais de joie et de fierté, mais la priorité était de soigner mon ami. Je me précipitai vers lui et sortis de mon sac une Baie Pêcha pour soigner le poison, et quelques Baies Oran pour lui redonner des forces. Pendant qu’il dégustait lentement sa récompense, je décidai de m’asseoir également sur une souche d’arbre pour reprendre des forces.

Quand Lixy eut terminé son repas, il leva la tête pour me faire signe qu’il se sentait déjà mieux. Je le caressai en le félicitant pour ce beau combat.
— C’était du beau travail ! Tu as suivi mes instructions avec beaucoup de réactivité. Et en coopérant, nous l’avons emporté !
Curieux de découvrir notre nouveau compagnon, je décidai alors de scanner sa Pokéball à l’aide de mon Pokédex pour en apprendre plus sur lui. Aussitôt, la page consacrée à Rozbouton se mit à jour et des informations sur son espèce apparurent.

Je pus ensuite consulter les informations propres à mon Pokémon, et je découvris que j’avais capturé un Rozbouton femelle. Après avoir pris connaissance de ses attaques et de ses différentes statistiques, je décidai de la laisser sortir prendre l’air. Je la libérai donc au milieu de la prairie fleurie où je l’avais trouvée. A peine sortie de sa Pokéball, Rozbouton regarda autour d’elle avec inquiétude. Comprenant la situation, elle se mit à courir en direction du lac.
Je craignis un instant qu’elle ne s’échappe, mais elle se cacha derrière un arbre et nous observa à distance. Je me rappelai alors que l’une des principales fonctions des Pokéballs était de rendre les Pokémons plus dociles, il était donc rare qu’un Pokémon à peine capturé ne prenne la clé des champs. Rozbouton avait donc conscience qu’un certain lien nous unissait dorénavant, mais elle n’avait pas l’air très rassurée pour autant.
Je me dirigeai vers elle en tâchant de prendre une voix rassurante.
— Tout va bien, Rozbouton. Ne t’inquiète pas. Nous avons mené un beau combat, mais nous sommes tes compagnons, à présent.
Arrivé à sa hauteur, je tendis la main pour toucher délicatement son bourgeon, mais elle fit un pas en arrière. La confiance ne semblait pas immédiate, et il faudrait sûrement faire preuve de patience. Je réalisai alors qu’elle devait être aussi fatiguée de son combat, et je posai quelques Baies Oran devant moi. Rozbouton ne s’en approcha pas tant qu’elles restèrent à mes pieds. Je reculai alors de quelques pas, et elle se décida à quitter sa cachette après une longue hésitation. Une fois devant les baies, elle les fixa un instant, puis commença rapidement son repas.

Nous passâmes le reste de la matinée dans la Vallée Azure pour faire connaissance avec Rozbouton. Je tentai de lui faire comprendre que notre but était de libérer la région d’Elenos de groupes d’envahisseurs, et que nous allions devoir faire un long voyage pour y parvenir.
Je me suis toujours demandé dans quelle mesure les Pokémons pouvaient comprendre le langage humain, et je pense que cette capacité varie d’une espèce à l’autre. Mais tous les Pokémons sont capables de retenir et comprendre les noms des attaques que leur demande leur dresseur, j’étais donc parti du principe que Rozbouton pourrait au moins saisir le sens général de mes explications.
Elle resta silencieuse pendant que je lui racontai ce qui m’était arrivé et que je lui présentai Lixy, son nouveau compagnon. Je n’avais aucun moyen de savoir si elle avait tout saisi, mais elle parut apaisée et commença à nous suivre lorsque nous partîmes en direction du Sentier Sylvestre. Elle marchait quelques mètres derrière nous, mais elle était bien là, et c’était le plus important.
En pénétrant dans le bois de conifères, je retrouvai rapidement le petit sentier que nous avions emprunté pour atteindre la vallée, et nous commençâmes notre traversée entre les grands arbres. En chemin, je pris un peu de temps pour réfléchir à l’organisation de ma petite équipe de Pokémons qui commençait à voir le jour, et aux moyens de l’entraîner. Il allait devenir important de défier plus de Pokémons sauvages afin que mes compagnons acquièrent plus d’expérience. Je n’avais encore croisé aucun autre dresseur de Pokémons, et j’ignorais s’ils étaient très nombreux à Elenos.
Ainsi, durant notre traversée, Lixy affronta quelques Aspicots et Chenipans que nous croisions. Cela nous donna l’opportunité de travailler quelques stratégies et combinaisons. En revanche, Rozbouton refusa de prendre part à cet entraînement et fit en sorte de se cacher dès que je voulais l’impliquer dans un combat. Je ne tenais pas à brusquer notre nouvelle amie, et je décidai de ne pas lui forcer la main, mais il allait bien falloir qu’elle accepte de se lancer à un moment ou un autre.
Alors que nous approchions de la fin du sentier, mon Pokédex me notifia que Lixy venait de maîtriser une nouvelle attaque : « Chargeur ». Cette attaque permet à son lanceur d’augmenter la puissance de sa prochaine capacité de type Électrique, ainsi que d’augmenter sa Défense Spéciale. Lixy ne maîtrisait malheureusement pas encore d’autre attaque Électrique. Ce fut tout de même l’occasion de me remémorer l’importance de ce que l’on appelle les « statistiques » d’un Pokémon, et qui sont des mesures de ses points forts et points faibles.
Chaque Pokémon dispose de 6 statistiques : les Points de Vie, l’Attaque, la Défense, l’Attaque Spéciale, la Défense Spéciale et la Vitesse. Les Points de Vie représentent la quantité d’énergie à disposition d’un Pokémon, tandis que l’Attaque et la Défense représentent sa force physique et sa capacité à encaisser des dégâts physiques, respectivement. L’Attaque Spéciale et la Défense Spéciale fonctionnent de la même façon, mais pour des attaques que l’on qualifie de « spéciales » car elles ne font pas de dégâts physiques, comme par exemple « Écume », « Flammèche » ou « Vol-Vie ». Enfin, la Vitesse parle d’elle-même et désigne la capacité d’un Pokémon à se déplacer et à attaquer rapidement.
Chaque espèce de Pokémon dispose de statistiques de base qui déterminent ses prédispositions, mais les statistiques de chaque individu varient selon son expérience et son entraînement. Ainsi, en consultant les statistiques de base de mes compagnons, je constatai que les Lixys sont particulièrement doués pour l’Attaque, tandis que le point fort des Rozboutons se situe au niveau de la Défense Spéciale. Mon premier partenaire était donc plus à l’aise dans le combat physique, tandis que la seconde se débrouillait mieux avec les attaques spéciales.
J’interrompis mes réflexions stratégiques en constatant que nous étions arrivés au bout du Sentier Sylvestre. Nous traversâmes à nouveau la barrière végétale faite de branches basses et de buissons, avant de déboucher sur la Route 1. Nous cheminâmes vers le sud en longeant l’étang devant lequel nous avions combattu un Ptitard la veille.
Enfin, nous arrivâmes à un croisement, où je reconnus le panneau de bois devant lequel nous avions quitté Gérard. Il indiquait la direction de Seinen Town, vers l’est. Laissant les conifères et les hauts sommets des Montagnes du Nord derrière nous, nous suivîmes ce nouveau chemin qui serpentait entre les falaises et les éboulis.
Des Piafabecs se tenaient au sommet de grands arbres et nous observaient à distance. Nous ne nous attardâmes pas trop, craignant de les mettre en colère. Lorsqu’elle vit ces Pokémons, Rozbouton, qui restait habituellement à distance, accéléra le pas jusqu’à marcher presque dans mes jambes.
De temps à autres, un Rattata se glissait furtivement entre les rochers. Lixy finit par ne plus pouvoir résister à la tentation et se lança aux trousses de l’un d’eux. Je le perdis de vue durant plusieurs minutes, mais cette fois, je ne m’inquiétais pas. Je savais qu’il était simplement parti reprendre des forces. Il finit en effet par jaillir de derrière un rocher, se léchant encore les babines après ce qui avait sans doute été un bon repas.
A mesure que nous perdions de l’altitude, le paysage changeait progressivement autour de nous. Les arbres se faisaient plus nombreux, et les conifères se raréfiaient tandis que les feuillus devenaient plus abondants. L’horizon était de moins en moins dégagé, et la vue panoramique sur les Montagnes du Nord laissa place à un paysage plus fermé.
Mais alors que nous traversions l’une des dernières zones d’éboulis, nous entendîmes des cris. Je n’avais croisé personne durant toute ma descente, et je fus surpris de cette agitation. A mesure que nous nous approchions, les voix se firent plus distinctes. On aurait dit qu’un combat avait lieu. Mon sang ne fit qu’un tour, et je décidai de courir dans la direction de ces cris…



Carnet de voyage : Chapitre 1, Épisode 4

Localisation de Cyrio :


Équipe de Cyrio :

Catégories :

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *